L'association ECLORE oeuvre au sein de la résidence Ecrin

L'éclosion d'ECLORE

Concernée  par le handicap psychique léger de mon fils Vincent (atteint d’une trisomie en mosaïque) 

alors âgé de 24 ans et en demande d’autonomie et d’émancipation, j’ai cherché des solutions pour 

répondre aux difficultés  auxquelles j ' étais confrontée devant l’avenir à organiser. 

En effet, si l'inclusion est à l'ordre du jour, concrêtement, elle est difficile à mettre en place, compte tenu du peu de logements adaptés à la situation.

Ainsi, j'ai décidé de créer moi même une résidence , avec des logements réservés aux personnes concernées , au coeur de la ville et en complète autonomie.

Mon projet a  donc commencé par la création de 14 logements pour personnes handicapées psychiques autonomes

 (création de la Résidence ECRIN,  au 28 rue Victor Hugo à Tarbes) 

Située au cœur de la ville, cette ancienne maison entièrement rénovée propose un lieu de vie sécurisé avec des logements individuels ainsi qu’une salle commune, une laverie, un garage à vélo, le tout agrémenté d’un grand jardin.

Mais cet ECRIN se devait d’être complété par un « outil ».

En effet, devant les demandes des familles, des tuteurs...des aidants que nous sommes, nous avons réalisé l'absence totale de logement d'accueil provisoire.

Qu'en est-il du répit de l'aidant qui a besoin de quelques jours de vacances ou de subir une intervention chirurgicale ? du stagiaire Esat qui n'a pas de possibilité de logement et  de ce fait voit son stage reporté ? de  la personne qui n'a jamais quitté le foyer familial et qui a besoin de tester son autonomie?.....tant de cas par cas qui ne trouvent aucune solution...Ainsi est née l’association « ECLORE ».

l'Ecrin

         

 
   

            LE FONCTIONNEMENT DE L’ASSOCIATION

Sur ces 14 logements, ' sont mis à disposition de l’association. Ils sont totalement meublés et équipés afin de les proposer à la location pour des durées variables courtes (de quelques jours à plusieurs semaines) et pour un tarif assimilé à la location saisonnière (30 euros la nuit /125 euros la semaine/ 435 euros le mois).

Sur place, une personne salariée en qualité d’AVS est présente les jours de la semaine à raison de 2 heures

le midi (11h30/13h30) et 2 heures le soir (17h/19h)  pour rassurer, gérer l’entretien du logement, encadrer une gestion des repas si nécessaire, faire le lien avec la famille ou le tuteur…etc

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.